C’est sûr, Viacom ne fera aucun cadeau à Google. Le conglomérat américain, qui réunit en son sein des filiales prestigieuses comme MTV Networks, Comedy Central, Paramount ou Dreamworks, vient de préférer Yahoo à Google pour assurer le service de recherche et de publicité contextuelle pour 33 de ses sites Internet. L’accord conclu en exclusivité pour plusieurs années couvre notamment les sites de MTV, VH1, Comedy Central et Nickelodeon. Il pourrait s’étendre à 140 autres sites à travers le monde. Les détails financiers de l’accord n’ont pas été révélés.

Cette année, Viacom a été une épine dans le pied de Google. La firme a demandé à Google le retrait de 100.000 vidéos sur YouTube, avant de décider de porter plainte et d’exiger 1 milliard de dollars de dédommagement. Selon une étude récente, 40 % des contenus piratés regardés sur YouTube seraient tirés du catalogue de Viacom. Alors qu’elle refuse de signer un accord de partage de revenus publicitaires avec YouTube, Viacom a signé en février un accord avec Joost, appelé à concurrencer YouTube sur les contenus premium.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés