Chaque semaine, retrouvez notre sélection de musique indépendante disponible sur Internet. N'hésitez pas à nous écrire si vous avez des clips de qualité à nous soumettre. Après les frivolités de la semaine dernière, revenons à quelquechose de beaucoup plus sobre. Cette série de clips en noir et blanc prouve que l'on peut arriver à de très beaux rendus sans pousser le perfectionnisme technique à son paroxysme. On commence par le flou artistique de Cyann & Ben, pour en sortir ensuite avec Ji Mob, mais tout en gardant cette forme de vidéos miniatures très softs. Puis, c'est The Frames qui prend le relai avec (miracle!) un clip plus large que les deux premiers, mais qui joue toujours autant avec le charme lyrique de la vidéo "pourrie". C'est celle d'Hammock qui poussera ensuite le simplisme au plus haut point, avec un clip voué exclusivement à un jeu de perspective épuré. Mais après tout, avait-il vraiment besoin de plus que cela ? Pour finir, le clip de Rubin Steiner viendra apporter une pointe de technicité dans cette modeste série de vidéos dépouillées, mais toujours en noir et blanc, évidemment...

< Voir la sélection de la semaine précédente

Artiste : Cyann & Ben
Titre : Somewhere In The Light Of Time (Instrumental Promo Version)
Issu de : Sweet Beliefs (Ever Records, 2006)
Style : Post-rock
Site : cyannandben.com

Il ne s’agit pas là à proprement parler d’un clip, mais du « teaser » qui était diffusé pour annoncer la sortie de Sweet Beliefs. Cet album est le 3eme du quatuor post-rock français Cyann & ben. Un groupe qui a pour habitude de produire de longs titres mélancoliques, langoureux, alliant piano, guitare, et supportés par une voix tantôt masculine, tantôt féminine. Chaque opus un petit bijou d’onirisme, à la croisée entre Radiohead, Sigur Rs, et Air.


Artiste : Ji Mob
Titre : Ferdinand
Issu de : Director’s Cut (Comet Records, 2006)
Style : Jazz contemporain
Site : myspace.com/jimob

Director’s Cut est le premier album de Jerome Dru, un flûtiste/vocaliste qui fait parti de cette nouvelle génération de jazzmans français n’hésitant pas à fondre leur musique de multiples teintes rock (le trompettiste Erik Truffaz), electro (le saxophoniste Julien Lourau), ou world (le flûtiste Malik Mezzadri, alias Magic Malik). On retrouvera d’ailleurs les deux derniers artistes précités dans le lot des participants pour ce projet, en plus du percussioniste Doctor L., du « turntabliste » DJ Oil, de Troublemakers, de la chanteuse Sandra Nkaké, et du trompettiste Antoine Berjeaut. Bref, une belle palette de musiciens, pour un album très cinématique, inspiré des films qui ont marqué son auteur. Bien qu’il soit signé chez Comet Records, Director’s Cut possède une certaine teinte qui rappelle beaucoup le style de productions du célèbre label jazz amiénois Label Bleu.


Artiste : The Frames
Titre : Star Star
Issu de : Dance the Devil (Ztt, 1999)
Style : Indie Rock
Site : The Frames

The Frames est un survivant de la scène rock n’ roll dublinoise des années 90. Son nom fait référence aux cadres de vélo qui jonchaient le sol du domicile parental de Glen Hansard, quand celui-ci avait pris l’habitude, dans sa jeunesse, de réparer les vélos de ses amis. Ceci avait valu à sa maison de se faire surnommer « the house with the frames » (la maison avec les cadres) par le voisinage. Le dernier album du groupe The Cost, sorti en 2006, suit une longue discographie produite depuis ces années là. Le groupe a partagé l’affiche avec d’éminents artistes comme Bob Dylan, Van Morrison, Calexico, Damien Rice, David Gray, et est actuellement en tournée américaine, puis européenne (cet été).


Artiste : Hammock
Titre : Stranded Under Endless Sky
Issu de : Stranded Under Endless Sky (Maxi) (Hammock Music, 2005)
Style : Post-Rock / Ambient
Site : Hammockmusic.com

La musique du groupe originaire de Nashville Hammock est non sans rappeler celle d’Explosions In The Sky. Entendez donc par là morceaux à guitares, fusionnant quelques éléments électroniques pour des sonorités très (très) planantes. Initiallement autoproduit, Hammock vient de décrocher une signature avec le label Darla Records pour son dernier album Raising Your Voice…Trying To Stop An Echo. Un clip au minimalisme à la mesure de l’apesanteur de sa musique.


Artiste : Rubin Steiner
Titre : Lo-Fi Nu Jazz #13
Issu de : Lo-Fi Nu Jazz Nu Jazz Vol. 2(Platinum, 2001)
Style : Electro Jazz
Site : Rubinsteiner.free.fr

Après tant de clips épurés, il fallait bien terminer par quelque chose d’un peu plus élaboré. Frédérick Landier, alias Rubin Steiner, est à l’origine animateur pour l’émission Nuisances Sonores, un programme radio qui diffuse free-jazz à musique expérimentale, en passant le punk et l’electro. C’est avec la série des Lo-Fi Nu Jazz qui se lance dans la production, en y alliant de manière très éclectique musique jazz, house, electronica et même abstract hip hop. En 2006, il est nominé aux Victoires de la musique pour son album Drum Major.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés