Non, l’affaire Napster n’est pas encore terminée. Il en reste encore quelques ramifications ici et là. EMI et Universal avaient porté plainte contre l’allemand Bertlesmann (propriétaire de BMG) pour son investissement dans Napster, que le conglomérat d’outre-Rhin voulait transformer en or. Pour ne pas faire mauvais genre, Universal avait finalement décidé d’abandonner ses poursuites au moment où il finalisait l’acquisition de l’activité d’édition de BMG, toujours en attente d’un feu vert de la Commission européenne. Mais EMI n’avait pas passé l’éponge, jusqu’à cette semaine.

Lundi, le président de EMI Eric Nicoli a annoncé dans un communiqué que son groupe mettait fin à la procédure engagée contre Bertlesmann. « Nous pouvons mettre cette affaire derrière nous et continuer à poursuivre le développement de nouveaux business models légitimes pour la musique numérique », a-t-il déclaré. EMI avait porté plainte en 2003 contre son concurrent allemand. Les conditions du retrait de la plainte n’ont pas été annoncées.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés