Le marché du disque aux Etats-Unis continue son érosion à y un rythme toujours plus soutenu. D’une année sur l’autre, le volume des ventes passe désormais sous la barre des – 20 %, indiquent les dernières données de Nielsen Soundscan publiées par le Wall Street Journal. La croissance du numérique, beaucoup plus faible qu’espérée par les labels, est très loin de compenser cette chute du marché. Et surtout on commence à voir les signes d’un cercle vicieux. L’an dernier aux Etats-Unis, 800 disquaires ont fermé leurs portes. Moins de boutiques pour trouver de la musique, donc moins d’achats, donc moins de boutiques, donc moins d’achats… Les grandes surfaces réduisent leurs rayons disques au profit des DVD et jeux-vidéo, et l’arrivée de la HD et l’arrivée à mâturité de trois nouvelles consoles (Xbox 360, Wii et PS3) n’est pas fait pour enrayer le mouvement.

Il n’est vraiment pas certain que s’engager à refuser toute licence globale (comme l’a déjà fait Nicolas Sarkozy) soit le meilleur service à rendre aux industries du disque pour l’avenir…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés