Music.com, un nom de domaine qui vaut de l’or sur Internet, a choisi la façon dont il développera son offre. Anthony Yanow, son directeur, a annoncé jeudi dernier le lancement d’un système à mi-chemin entre MySpace et iTunes. Des sites de téléchargement payant, il retient le fait de proposer les morceaux à un prix fixe unique (0,99$), moyennant un pourcentage de retenue assez bas pour le secteur : 20 % seulement, pendant que les labels se voient souvent proposé 30 % par les plateformes. De MySpace, il retient l’idée de mettre à disposition de l’artiste une page blog. Le service devrait offrir, en plus d’une interface de téléchargement, un créateur de sonneries permettant aux groupes de mettre en vente leurs morceaux pour faire chanter nos portables.

Une décision qui conforte cette nette tendance sur le Web à proposer aux artistes des interfaces de vente qui les dispensent d’avoir recours aux distributeurs (et par répercution aux labels). Mais l’initiative risque en tout cas de faire beaucoup d’ombre aux labels de musique équitable du genre Reshape Music ou Airtist. En effet, ces derniers proposent de rémunérer les artistes de moitié de la somme perçue, en justifiant la part prise par un travail de fond. Mais comment pourront ils encore justifier cela alors qu’un site rémunérant mieux promet déjà une grande visibilité par son seul renom ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés