La philosophie Web 2.0 adaptée aux moteurs de recherche ? Voilà la nouvelle idée de Jimmy Wales, fondateur de Wikipedia. Il a en effet annoncé, lors d’une conférence donnée à Tokyo la semaine dernière, qu’il comptait bien investir le lucratif marché des moteurs de recherche à travers Wikia, la filiale commerciale de l’encyclopédie participative. Contrairement à Yahoo ou Google, le moteur de Wikia laisserait les utilisateurs modifier les algorithmes utilisés pour classer les réponses à une requête. Les résultats s’en retrouveraient, selon lui, plus pertinents et moins sensibles aux pollutions. Même s’il n’espère gagner que 5 % du marché des moteurs de recherche, Wales voit dans cette idée l’opportunité de changer la structure de pouvoir sur Internet.

Mise à jour :

La Fondation Wikimedia, qui dirige la célèbre encyclopédie, a publié un communiqué pour rétablir certaines vérités suites aux publications des agences Reuters et Associated Press. « Les propos tenus par M. Wales n’engagent que lui et ne reflètent nullement l’avis de la communauté des projets de la Wikimedia Foundation (comme par exemple le projet d’encyclopédie Wikipédia). Aucune décision n’a été prise sur ce sujet, que ce soit par la communauté des utilisateurs ou par la Wikimedia Foundation », indique le communiqué qui insiste : « aucune décision n’a été prise ».

Par ailleurs, la Fondation Wikimedia précise que Wikia et Wikimedia sont deux entités séparées, indépendantes l’une de l’autre. « Le seul lien commun est M. Wales » qui « depuis octobre 2006 n’est plus président de la Wikimedia Foundation et a été remplacé par Mme Florence Devouard ».

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés