Les développeurs du célèbre Gnucleus viennent de sortir un nouvel outil qui devrait plaire à nombre d'utilisateurs. En effet, GnucDNA (qui est en fait le moteur de Gnucleus compilé en tant que module externe) permet à tout un chacun de créer très facilement son propre client Gnutella... Bonne, ou mauvaise nouvelle pour le plus contesté des réseaux P2P ?

GnucDNA permet de créer un réseau décentralisé avec la prise de supernodes. Bien sûr, il est possible de partager les fichiers, d’en faire le hashing (en obtenir la signature numérique unique), d’extraire des données meta diffusées sur le réseau, d’effectuer des recherches avancées à partir du code hash ou des données meta des fichiers, etc. Tout est intégré : transfert des fichiers, upload, download, listes d’uploads, et même le transfert partiel de fichiers (partager un fichier que l’on est soi-même entrain de télécharger).

Sans surprise, le tout est disponible sous licence LGPL, c’est-à-dire que l’ensemble des composants est open-source, mais le créateur du logiciel final est libre de laisser ou non son code source disponible.

D’un point de vue plus technique, « Le composant GnucDNA est basé COM afin d’hériter d’un avantage d’indépendance et de polyvalence. Les applications en C++, Visual Basic, .Net, et même des scripts peuvent tirer la puissance que GnucDNA fournit. Etant également un composant séparé, il peut être utilisé dans un grand nombre de situations nouvelles et encore non imaginées, comme une partie d’un plug-in, un service, ou en fonctionnant derrière un serveur web« .

Même si GnucDNA est encore très loin de s’adresser aux développeurs débutants, il n’est sans doute pas risqué de parier qu’un grand nombre de nouveaux clients Gnutella devraient débarquer dans les jours et semaines prochains.

Malheureusement, le réseau Gnutella en lui-même souffre d’une extrême lenteur que ne viennent que difficilement combler les quelques améliorations comme les supernodes ou les transferts partiels de fichiers. L’arrivée de GnucDNA ne changera rien au problème et risque même peut-être de l’empirer puisqu’un grand nombre de nouveaux clients ne mettront pas leur protocole à jour au fil des évolutions du réseau. L’une des forces de Gnutella réside en effet dans sa communauté de développeurs, qui bien que travaillant sur des clients concurrents, collaborent main dans la main pour améliorer la qualité globale du réseau. Il n’est pas certain que la multiplication des clients permette de préserver encore longtemps une telle entente…

Site officiel :
http://www.gnucleus.net/GnucDNA/

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés