La CISAC et la BIEM, deux organisations européennes représentant respectivement les sociétés de droit d’auteur et de compositeurs, et de droit de reproduction mécanique ont, selon Billboard, envoyé une lettre à MySpace et Youtube les appelant à ouvrir les discussions sur la rémunération des ayants droits des vidéos piratées.

Dans un communiqué publié jeudi dernier, les deux organisations reconnaissent que la suppression systématique des contenus ne constituerait pas la meilleure solution à long terme pour les ayant droits. Le but est donc, selon Eric Baptiste, directeur général de la CISAC, et Ronald Mooij, secrétaire général de la BIEM, d’initier des partenariats avec ces plateformes, afin qu’elles puissent continuer d’exister tout en respectant les droits et la rémunérations de créateurs et des producteurs…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés