La société Macrovision, déjà célèbre pour ses systèmes de protections contre la copie de supports vidéo, vient de s'allier avec Websense pour proposer aux entreprises un système qui empêcherait les employés d'utiliser des logiciels de P2P sur leur lieu de travail pour télécharger musique, films ou jeux-vidéo. De quoi déplaire à ceux qui profitent de la large bande passante qui leur est offerte...

Websense est déjà réputé dans le monde du filtrage et de la surveillance de l’utilisation d’Internet au travail. De grandes compagnies comme Coca-cola ou Boeing en sont en déjà clientes, pour un total de 12 millions d’employés à travers le monde.

Mais si les logiciels de la société se limitaient jusqu’à présent à la surveillance des e.mails et des pages Internet visitées par les salariés, c’est autour des téléchargements de fichiers illégaux d’être censurés. Il faut dire que les entreprises prennent la chose très au sérieux, non que le P2P représente une perte de productivité importante, mais plutôt qu’il représente un danger juridique certain. Une société basée en Arizona s’est ainsi vue obligée de verser récemment à la toute puissante RIAA la modique somme d’un million de dollars, pour avoir laissé ses employés s’échanger des fichiers protégés par les droits d’auteur au sein de l’entreprise.

Selon une étude commandée par Websense, 11 % des problèmes de ressources humaines liés à Internet le seraient à cause de téléchargements illégaux de musique. Et pas moins de 50 % à cause de téléchargements de contenus pornographiques, qui sont également à la base de 69 % des licenciements.

Big Brother is watching you

Le logiciel mis au point par Websense, qui devrait être disponible l’an prochain, détectera ainsi les transferts de fichiers musicaux, de films, logiciels ou tout autre contenus protégés, et désactivera les réseaux comme KaZaA. Placé en mémoire, le logiciel établira de façon régulière un listing des fichiers présents sur l’ordinateur de l’employé, lequel sera alors envoyé à un serveur central. Notez cependant qu’en France un tel listing serait probablement censuré par les tribunaux pour violation de l’article 9 du code civil qui dispose que chacun a droit au respect de sa vie privée (la correspondance sur le lieu de travail entrant déjà dans ce cadre).

Le rôle de Macrovision intervient quant à lui plus tard en 2003, lorsque seront apposés des marqueurs sur les fichiers protégés par la technologie, et détectés par Websense.

Si le système s’avérrait efficace, il y a de grandes chances pour qu’il soit également appliqué aux universités, qui constituent une source importante de clients P2P actuellement…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés