YouTube, racheté par Google l’année dernière, devrait « très bientôt » proposer une technologie permettant aux ayant droits de bloquer les vidéos dont ils détiennent des droits. C’est du moins ce qu’indique à Reuters le directeur général de Google, Eric Schmidt. Mais Google est très critiqué actuellement par Hollywood qui lui reproche de ne mettre en place le filtre qu’au cas par cas, au bénéfice des seuls producteurs qui acceptent de signer avec lui un accord de distribution. Ce fut le cas récemment avec Digital Music Group. Résultat, l’un des plus puissants groupes de l’audiovisuel aux Etats-Unis, Viacom, vient de préférer Joost, qui apporte davantage de garanties que ce soit en matière de sécurisation des contenus proposés qu’en matière de qualité vidéo.
Google contraint les firmes qui veulent voir leur contenu retirer de YouTube à devenir l’un de ses partenaires. Pourtant, cette forme de chantage ne risque-t-elle pas de se retourner contre lui, en poussant les puissants lobbies du cinéma à solliciter du législateur qu’il l’oblige à un filtrage de contenu systématique ? Google profite pour l’instant du système actuel, mais marche certainement sur des braises ardentes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés