PassAlong Networks, qui gère aux USA les plate-formes de musique en ligne de plusieurs marques dont Procter & Gamble et Musicland, annonce qu’il retire les DRM sur environ 2 millions de morceaux de labels indépendants. Il suit ainsi le mouvement initié en France par la Fnac et VirginMega. Les regards se tournent donc vers Apple, dont le patron Steve Jobs a récemment déclaré toute son hostilité aux DRM tout en ne faisant pour l’instant rien pour retirer les protections des catalogues indépendants distribués sur iTunes. Si Steve Jobs veut prouver sa bonne foi au delà du discours marketing que nous avions analysé, n’est-il pas temps que la firme de Cupertino envoie un signal fort aux majors en retirant toute protection aux fichiers des indépendants ? La manœuvre serait transparente pour les utilisateurs, mais très forte pour la symbolique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés