C’est pas comme si la MPAA avait pour mission de protéger les droits d’auteur. L’organisation de lobbying de l’industrie américaine du cinéma a eu la bonne idée de monter un blog sur son site officiel. Elle a utilisé pour cela le moteur Forest Blog créé par le britannique Patrick Robin… mais en supprimant du code toute mention à Patrick Robin et à sa plate-forme, en violation complète de la licence du logiciel. Pour sa défense, la MPAA a invoqué le fait que le blog n’avait jamais été rendu public et qu’il s’agit uniquement d’un test. Mieux, le jour où le blog devait devenir public, elle aurait payé les 25 livres demandées par l’auteur pour supprimer en toute légalité lesdites mentions. « Je doute que je m’en sortirais comme ça en piratant quelques films et en prétendant que je ne les ai jamais publiés et que je les utilisais uniquement à des fins de test », s’amuse Robin, qui passe l’éponge. Toutefois plutôt que de payer, il semble que la MPAA a préféré mettre le blog hors-ligne.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés