Le 11 février restera dans les annales. Moins de deux mois après les premières pistes données par Muslix64, un autre membre de la communauté de hackers réunis sur Doom9.org a trouvé la dernière pièce du puzzle qui achève le travail de sappe des protections des HD DVD et Blu-Ray.

Le 28 décembre 2006, nous rapportions la création de BackupHDDVD, un outil qui permettait de décrypter les disques HD DVD. C’était la première pierre qui allait donner espoir à toute une communauté de venir à bout des protections anti-copies imposées sur les disques haute-définition. Très vite, des outils furent créés pour découvrir les clés de chaque titre, indispensables au décryptage des films. Les premiers HD DVD puis les premiers Blu-Ray craqués ont rapidement débarqués sur les trackers BitTorrent. Mais jusqu’à présent, il était nécessaire pour copier un HD DVD ou un Blu-Ray de trouver les clés uniques à chaque film.

Cette fois, ça n’est plus la peine. Sur Doom9.org, le forum où avait déjà sévi Muslix64, Arnezami a d’abord découvert le « Volume ID » de King Kong le 5 février dernier. Il a pu trouver l’identifiant tout simplement en lisant la documentation officielle du AACS LA, l’organisme en charge des systèmes de protection sur les supports haute-définition, et en cherchant l’information qui était stockée en mémoire. Le 11 février, à 7H23, Arnezami revient et révèle qu’il a découvert comment trouver la « Media Key », une autre clé essentielle au décryptage. Mais surtout, muni de ces deux éléments, il n’avait plus qu’à suivre la recette pour trouver le Graal : la « processing key » (clé de calcul). A 13H17, le même jour, il publie sa découverte ultime.

Avec cette clé, il semble possible de lire et donc de copier n’importe quel HD DVD ou Blu-Ray sans aucune difficulté. Les studios pourront révoquer cette clé et obliger à une mise à jour des lecteurs, mais tous les films sortis jusqu’à présent sont affectés par la trouvaille. Surtout, selon un autre membre de Doom9.org, dès qu’une nouvelle « processing key » apparaîtra, il ne faudra que quelques minutes pour la trouver et casser à nouveau tous les HD DVD et Blu-Ray du marché.

L’AACS LA devra sans doute contraindre les éditeurs de logiciels de lecture HD DVD/Blu-Ray à revoir entièrement leurs shémas de protection pour dissimuler totalement les clés, ce qui sera probablement impossible ou très difficile. Ce sont surtout encore une fois des coûts de recherche et de développement très lourds qui seront supportés en bout de course non pas par les pirates, mais par les consommateurs les plus honnêtes qui achètent les HD DVD ou les Blu-Ray dans le commerce…

C’est bien là encore une preuve de la totale absurdité économique des DRM.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés