Alors que le nombre de clients mobiles sur Orange a augmenté de 15 % dans le monde (97,6 millions de clients) et alors que le nombre d’usagers du haut-débit mobile a plus que triplé en 2006 (5,8 millions), le chiffre d’affaires des services mobile n’a pas connu d’augmentation sensible chez France Télécom l’an dernier. Le groupe enregistre une croissance de seulement 5,2 % du chiffre d’affaires mobile (à base comparable), avec un peu plus de 27 milliards d’euros dont moins de 10 milliards réalisés sur la France. L’Hexagone est d’ailleurs pour FT le deuxième pays le plus faible en terme de croissance des services mobiles, avec seulement 1 % de hausse du chiffre d’affaires en 2006, devant les 0,4 % du Royaume-Uni, et loin derrière les 17,2 % de la Pologne. Maintenant que l’Europe de l’Ouest est équipée, le marché semble se stabiliser.
France Télécom, qui enregistre un chiffre d’affaires global de 51,7 milliards d’euros (+ 1,2 % à base comparable), continue à souffrir de sa perte de monopole sur le téléphone fixe. Le développement de l’ADSL et la commercialisation de 4,1 millions de Livebox en Europe ne réussit pas tout à fait à compenser l’érosion du résultat. En France, FT perd 1 % de chiffre d’affaires sur son activité dite « résidentielle » (téléphonie fixe + internet).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés