Le groupement de maisons de disques indépendantes Merlin, annoncé lors du Midem avec l’ambition de former une « cinquième major » en poids commercial, semble avoir choisi sa première cible. Selon Hypebot, des négociations entamées entre Merlin et YouTube auraient échoué. Les indépendants, qui veulent recevoir paiement de l’exploitation de leurs œuvres sur YouTube, seraient en train de préparer « des mises en demeure et des listes de chansons et de vidéos à fournir aux tribunaux ». L’arrivée d’un programme de partage de revenus avec les ayant droits, confirmé récemment par YouTube, ne peut que raviver les prétentions des labels et donner une légitimité à leurs demandes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés