Il y a quelques jours, notre confrère américain Zeropaid diffusait des rumeurs selon lesquelles nos compatriotes de chez RetSpan allaient bientôt annoncer publiquement la signature d'un accord visant à identifier et traquer les utilisateurs de P2P. Inquiets d'un tel procédé, nous avons demandé entre autres choses à Retspan ce qu'il en était exactement...

RetSpan paraît quelque peu embarassé par la rumeur, et Didier Wang, l’un des trois fondateurs, nous a indiqué ne pas souhaiter réagir à ces informations. « RetSpan ne fera pas de commentaire dans l’immédiat sur la signature de ces accords. Des détails pourront être donnés ultérieurement par voie de communiqué de presse, mais la date de diffusion d’un tel communiqué n’a pas encore été fixée précisément.« 

La rumeur n’est donc pas confirmée par RetSpan, mais elle n’est pas non plus démentie. Comprenez donc ce qu’il y a à comprendre, en attendant les communiqués officiels…

Nous nous demandions également si la sortie de Kazaa 2, et plus particulièrement le nouveau système de notation de fichiers par les utilisateurs, pouvait handicaper les travaux du groupe français. A cette question, RetSpan affirme travailler sur la question, « mais il semble que, contrairement à ce que l’on pourrait penser, le système de notation des fichiers mis en place sur le logiciel P2P [les] arrange finalement plus qu’autre chose…« 

Reste à voir si le fait de traquer et d’identifier les utilisateurs de logiciels de P2P (ceux qui sont soupçonné d’utilisation frauduleuse) est légal, ce dont nous débattons actuellement avec les fondateurs RetSpan. Nous espérons vous apporter quelques éléments de réponse dans les prochains jours.

Site officiel de RetSpan : www.retspan.info

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés