Cet été, l’industrie du cinéma se félicitait de l’arrivée de Johnny pour contrer le piratage sur le site à la YouTube du spécialiste du porno et fournisseur de newsgroups Guba. Johnny, c’était le nom donné à la technologie de filtrage employée pour détecter et bloquer les films hollywoodiens. En octobre, au moment où Google rachetait le leader de la vidéo à la ligne, il était promis aux majors du disque qu’un système de filtrage à la Johnny serait mis en place d’ici 2007. Nous sommes en 2007 et aucun filtrage automatique n’est encore activé sur YouTube. « Si le délai dure plus d’une semaine ou deux après la nouvelle année, ce qui indiquerait qu’il s’agit de plus qu’un petit contretemps technique, ça va devenir certainement un problème sérieux« , estime l’analyste Mike McGuire. Universal, qui a conclu un accord avec YouTube, pourrait être le premier à dégainer si les termes ne sont pas respectés. Mais le cas échéant, si le filtrage est activé et s’il est efficace, YouTube réussira-t-il à rester le numéro un ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés