Un groupe de 39 états a annoncé aux Etats-Unis avoir conclu un accord à l’amiable avec Sony pour mettre fin aux procédures qu’ils avaient engagé contre le japonais dans le prolongement de l’affaire du rootkit. Sony a acccepté de payer 4,25 millions de dollars, quelques jours après avoir accepté de verser 750.000 dollars à la Californie qui portait plainte isolément. Sony est accusé d’avoir commercialisé en 2005 environ 12,6 millions de CDs sur lesquels figuraient un rootkit. Le système, qui devait servir à empêcher les copies sur ordinateur, s’installait à l’insu de l’utilisateur en exploitant une faille de sécurité de Windows. Face à la pression médiatique et judiciaire, Sony a rapidement décidé d’abandonner les protections XCP puis MediaMax mises en cause. Les consommateurs américains qui pourront prouver un dommage causé à leur ordinateur seront indemnisés par une somme forfaitaire de 175 dollars.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés