Comparés aux 1,5 milliards annoncés par iTunes, c’est tout relatif. Mais eMusic s’apprête à vendre son 100 millionnième fichier MP3 sans aucun DRM, et surtout sans aucune autre image que la sienne pour vendre sa musique. Là où Apple bénéficie de l’extraordinaire succès de l’iPod et d’une clientèle fidèle à la Pomme, eMusic est parti de rien en novembre 2003 et est devenu la seconde plate-forme de musique en ligne aux Etats-Unis. Exploit d’autant plus remarquable qu’aucune des quatre majors de l’industrie du disque ne lui a confié son catalogue. Arrivé en Europe à la fin de l’été, eMusic s’est aussi /a> sur le vieux continent, en profitant de sa parfaite compatibilité avec l’iPod et d’un modèle forfaitaire attractif.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés