EMI Group a publié ses résultats financiers pour le premier semestre de son exercice fiscal, achevé le 30 septembre. Ils sont médiocres. Le groupe annonce un chiffre d’affaires de 867,9 millions de livres (1,28 milliards d’euros) contre 924,6 millions de livres l’an dernier. A taux de change constant, c’est une baisse de 4,1 % du chiffre d’affaires. Les bénéfices baissent également et passent de 86,7 millions de livres l’an dernier à 62,7 millions (92,4 millions d’euros) cette année. Seule la division d’édition (EMI Publishing) s’en sort convenablement, avec un chiffre d’affaires constant et une hausse de 5,8 % du bénéfice.
Pour consoler ses investisseurs, EMI pointe cependant les bonnes performances du numérique, qui augmente encore cette année de 68,4 % en chiffre d’affaires, pour atteindre 73,7 millions de livres, soit 108,65 millions d’euros. Le numérique représente ainsi désormais 8,5 % du chiffre d’affaires total du groupe sur le premier semestre fiscal. Un bon résultat mais inférieur aux 11,5 % annoncés par Universal Music pour le troisième trimestre 2006.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés