France Télécom a annoncé mardi la création d’une filiale d’investissement dans les droits cinématographiques. Détenue à 100 % par le groupe, elle devra dès début 2007 financer dix à quinze films français ou européens par an. Le but est de sécuriser ses flux de contenus, en particulier au bénéfice de ses services de vidéo à la demande (VOD) sur mobile et sur la télévision par ADSL. L’annonce devrait être bien perçue par le monde du cinéma puisque France Télécom apporte une alternative de financement au géant Canal +, et une garantie de qualité. L’opérateur a en effet nommé Frédérique Dumas à la direction de la filiale, une spécialiste de la production indépendante (No man’s land, Dobermann, Before the rain…) et ancienne du ministère de la Culture.
L’arrivée de France Télécom dans la production, une première européenne, devrait pouvoir peser sur la révision de la chronologie des médias, pour le moment défavorable à la VOD.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés