Bien sûr, pour tous les internautes qui téléchargent sans payer sur les réseaux P2P, les morceaux de musique sans DRM issus des catalogues des majors sont déjà une réalité depuis longtemps. Mais les clients qui payent, eux, n’ont pas la chance de connaître cette liberté. Ils achètent leurs propres menottes. Mais face au succès de eMusic, le service de musique sans DRM Insound promet de convaincre les majors.
« Deux des [quatre] majors nous ont indiquées qu’elles étaient intéressées et prêtes à conclure un accord pour des MP3 dans le futur proche« , affirme son directeur. « Les deux autres ne nous ont pas donné cette indication, mais je pense qu’une fois que l’une des maisons le fera, les autres suivront rapidement. Je crois vraiment que d’ici six mois nous aurons deux majors à bord« . Les majors seraient-elles donc en passe d’abandonner leur désavantage stratégique face aux indépendants ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés