Facebook a décidé de renommer son projet Internet.org, dont le nom était très éloigné de la réalité d'une application qui n'offre l'accès qu'à des services à bas débit, en violation de la neutralité du net.

C'est une victoire symbolique mais importante pour les défenseurs de la neutralité du net. Chris Daniels, le vice-président d'Internet.org, a annoncé lors d'une réunion avec quelques journalistes indiens que l'initiative lancée par Facebook pour fournir un pseudo accès à internet dans les pays en développement serait renommée "Free Basics by Facebook", ou "services de base gratuits par Facebook".

Lors de son lancement, Internet.org avait été présenté comme un moyen d'offrir un accès à internet sans fil dans le monde entier, en particulier dans les zones rurales pauvres où les infrastructures mettront encore de très nombreuses années à se déployer. Mais en réalité il s'agit d'une application mobile proposée en partenariat avec des opérateurs télécoms locaux, qui sert de porte d'accès gratuite vers des services et des pages web validées par Facebook. Tant que l'utilisateur reste au sein d'Internet.org, il ne paye aucune communication. Mais s'il veut quitter l'application pour visiter d'autres sites internet ou télécharger d'autres applications, il paye.

INTERNET.ORG N'EST PAS INTERNET

Il s'agit là d'une violation flagrante du principe de neutralité des réseaux, qui a valu à Facebook de nombreuses critiques et même des manifestations en Inde. En réponse, Mark Zuckerberg avait tenté de redéfinir à sa manière le concept de neutralité du réseau (estimant sans convaincre qu'il s'agissait avant tout d'offrir un accès à tous les indidivus, et pas forcément le même accès à tous les services), et avait surtout annoncé un assouplissement des règles d'Internet.org pour l'ouvrir davantage aux développeurs tiers.

"Il n'est pas rentable d'offrir tout l'accès à internet gratuitement", avait-il expliqué en mai dernier. "Ça coûte des milliards et des milliards de dollars de faire tourner Internet, et aucun opérateur ne pourrait se le permettre si tout était gratuit. Mais c'est rentable d'offrir gratuitement des services basiques qui sont plus simples, utilisent moins de données et fonctionnent sur tous les téléphones d'entrée de gamme".

C'est donc pour mieux refléter le fait qu'Internet.org n'est pas Internet, mais bien un accès à des "services de base" gratuits, que le service sera rebaptisé "Free Basics by Facebook".

L'application est désormais disponible dans 19 pays et donne accès à plus de 250 services.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés