Le site Russe AllofMP3.com est-il sur le point de fermer pour permettre l'entrée de la Russie à l'Organisation Mondiale du Commerce ? Le gouvernement de Vladimir Poutine laisse entendre que les négociations sont prêtes à aboutir, ce qui confirmerait l'instrumentalisation de l'OMC au bénéfice des industries culturelles.

L’entrée de la Russie dans l’Organisation Mondiale du Commerce a été parasytée ces derniers mois par les pressions autour du site de vente de musique en ligne AllofMP3.com. Le site s’est plié à une nouvelle législation russe entrée en vigueur au premier septembre, et qui prend en compte les droits voisins dans l’univers numérique. AllofMP3 a même annoncé des hausses de tarifs pour pouvoir se plier aux nouvelles exigences, mais l’acharnement a continué de la part des maisons de disques qui affirment que AllofMP3 reste illicite. Il propose des chansons sans DRM à une multitude de formats différents pour des prix qui ramènent chaque album à moins de cinq euros le téléchargement.

En réalité, le site semble légal vu de la Russie, mais illicite lorsqu’il s’adresse aux Européens ou Américains pour leur vendre de la musique.

Toutefois German Gref, le ministre russe de l’Economie et du Commerce, est convaincu qu’un accord pour l’entrée de la Russie dans l’OMC devrait intervenir d’ici deux semaines. « En principe, nous nous sommes mis d’accord avec les Etats-Unis pour toutes les questions relatives aux droits de propriété intellectuelle« , affirme le ministre russe. Susan Schwab, la représentante américaine au Commerce, avait pointé du doigt AllofMP3 comme exemple flagrant de la montée du pirarate en Russie. « J’ai beaucoup de mal à imaginer la Russie devenir membre de l’OMC tout en ayant un site web comme celui-ci qui est ouvert et qui fonctionne, et qui est si clairement en violation des droits de propriété intellectuelle de chacun« , avait-elle récemment déclaré, avant de rencontrer ses homologues russes la semaine dernière à Genève.

L’OMC utilisé pour contourner l’OMPI

Le cas AllofMP3 serait donc résolu, mais son éditeur Media Services n’est pourtant pas du tout disposé à fermer. Lors d’une conférence de presse organisée cette après-midi, dont l’essence est déjà publiée, Media Services devrait à nouveau s’affirmer « convaincu que son modèle économique est légitime et qu’il accroit la demande de musique et encourage les consommateurs à acheter davantage de musique« . « Se reposer sur une poignée d’artistes pour la majorité des ventes est un modèle économique dépassé et c’est la recette du désastre pour l’industrie musicale« , affirme la société russe.

L’affaire AllOfMP3, bien au delà du problème de l’industrie musicale, montre un changement de stratégie de la part des Etats-Unis et des grands pays industriels, autour de la propriété intellectuelle. L’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI), qui a finalement cédé du terrain sur le traité des broadcasters en cours de négociation, devient de moins en moins maléable face à la montée des lobbys du logiciel libre et des opposants aux brevets. L’Organisation Mondiale du Commerce, dont ça n’est pourtant pas le rôle, remplace progressivement l’OMPI pour imposer aux Etats qui souhaitent entrer à l’OMC une politique protectionniste sur les droits d’auteurs et les droits de propriété industrielle.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés