Wikipédia continue de prendre des mesures face aux contributions rémunérées. Si elles ne sont pas totalement interdites, des règles très strictes les encadrent. Ce qui n'était pas le cas des internautes visés par l'opération Orangemoody. En tout, 381 comptes ont été bannis.

Sur Wikipédia, il n'est pas interdit d'effectuer des contributions rémunérées tant que les principes fondateurs de l'encyclopédie en ligne (neutralité de point de vue, pertinence, vérifiabilité des informations, etc) sont respectés et à la condition que celui qui se fait payer pour écrire sur un sujet signale à l'avance sa situation particulière afin que tous les autres contributeurs puissent savoir à quoi s'en tenir.

Ces règles, que la communauté a adoptées l'an dernier après l'affaire Wiki-PR, du nom de cette société qui propose de facturer l'écriture d'articles orientés sur Wikipédia afin de contenter ses clients, devaient favoriser la transparence des contributions, alors que l'encyclopédie est confrontée chaque jour à des tentatives visant fausser les informations qu'elle délivre.

Malheureusement pour Wikipédia, le cadre posé autour des contributions contre rémunération a été largement débordé par une poignée de ses membres. C'est ce que révèle la récente opération Orangemoody, qui s'est achevée avec le bannissement pur et simple de 381 comptes, rapporte Le Monde. Leur tort ? Ils extorquaient de l'argent à ceux qui pouvaient faire l'objet d'une entrée sur l'encyclopédie.

Comment les gérants de ces comptes (sachant qu'une personne peut avoir plusieurs comptes, en changeant son adresse IP pour rester discret) opéraient ? D'une façon basique mais redoutable : en ciblant les brouillons de sujet portant sur des personnalités ou des sociétés mais dont la communauté a refusé la publication au motif que leur notoriété n'était pas suffisante pour figurer sur l'encyclopédie.

Une fois constituée la liste des individus et des entreprises rejetés de Wikipédia, les gérants de ces comptes les contactaient pour leur proposer de mettre quand même l'article en ligne en forçant son destin (par exemple en pesant sur le vote communautaire sur l'admissibilité de l'article), contre un paiement (unique ou récurrent, notamment s'il fallait entretenir régulièrement le sujet).

La fondation Wikipédia ne cite qu'un cas avéré dans lequel la mise en place d'une page a été réalisée à la suite d'un paiement (30 dollars par mois). Il n'est pas dit non plus que ceux qui ont été contactés par ces internautes aient cédé aux sirènes de la notoriété contre paiement. Ce serait de toute façon totalement vain : les articles concernés ont été tous retirés de l'encyclopédie, au final.

( photo : CC BY-NC-ND Jeromyu )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés