Facebook poursuit sa forte croissance dans l'Hexagone. Alors que ses statistiques de fréquentation étaient déjà très élevées, le réseau social annonce qu'il y a désormais plus de 30 millions de Français qui sont actifs chaque mois.

Facebook domine le secteur des réseaux sociaux en France et veut que cela se sache. Ainsi, alors que le site communautaire s'est déjà distingué la semaine dernière en annonçant un nouveau record de fréquentation (plus d'un milliard d'internautes ont visité la plateforme au cours de la journée du 24 août), la branche française de l'entreprise a livré ses statistiques pour l'Hexagone.

On apprend ainsi que Facebook attire désormais plus de 30 millions d'utilisateurs actifs chaque mois. Par rapport à l'ensemble de la population, qui est évaluée à 67 millions d'individus, le réseau social est fréquenté par plus de 4 Français sur 10. Et il s'agit-là d'une statistique déjà ancienne, puisqu'elle date du mois de janvier, selon le directeur général de Facebook France, Laurent Solly, cité par l'AFP.

Facebook estime qu'un usager est actif lorsque celui-ci publie, partage ou aime un contenu au cours de la période considérée.

Le succès manifeste de Facebook en France est d'autant plus spectaculaire que le site communautaire s'est pourtant retrouvé à plusieurs reprises au cœur de polémiques d'ampleur nationale voire internationale (qu'il s'agisse des multiples controverses sur la politique du service en matière de vie privée ou de son utilisation par la NSA, pour ne prendre que deux exemples) et qui auraient pu inciter les internautes à partir.

Face à l'omniprésent Facebook, des alternatives comme Diaspora ou Ello sont apparues mais elles ne sont jamais vraiment parvenues à inquiéter la plateforme de Mark Zuckerberg. En la matière, même Google, malgré sa puissance de frappe évidente, n'a pas réussi à véritablement changer la donne avec Google+ (le groupe est d'ailleurs en train de réduire la présence de son service au sein de ses autres produits).

Malgré les avantages que peuvent avoir ces différents sites sur des critères sur lesquels Facebook fait défaut, celui-ci reste largement devant en terme de fréquentation. Il faut dire que le site de Mark Zuckerberg a un atout décisif que les autres n'ont pas : les individus.

C'est en effet sur Facebook que se trouvent en général les proches d'un internaute, lorsqu'ils s'inscrivent sur un réseau social. Dès lors, pour un internaute qui veut aller voir ailleurs, l'équation est vite insoluble : doit-il faire sa valise vers une solution plus respectueuse de ses attentes, mais moins fréquentée, et ne plus remettre les pieds sur Facebook, au risque de manquer l'actualité de ses contacts ?

À cette question, beaucoup de Français ont choisi de trancher en restant sur Facebook.

( photo : CC BY Maria Elena )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés