Et de six ! Blizzard annonce une nouvelle extension pour World of Warcraft : Légion. Et comme avec Warlords of Draenor, le studio américain mise sur la nostalgie des joueurs pour les faire revenir.

C'est donc à l'occasion de la Gamescom, qui se déroule actuellement à Cologne en Allemagne, que Blizzard a présenté la sixième extension de World of Warcraft. Intitulée Légion, elle succède à Warlords of Draenor, dont la sortie remonte au 13 novembre 2014. Si aucune date de sortie n'a été communiquée, l'on peut s'attendre à un lancement en 2016 (une bêta a été évoquée "d'ici la fin de l'année").

À quoi faut-il s'attendre avec Légion ? Comme à chaque fois, on retrouve des annonces très classiques pour une extension. Blizzard annonce par exemple une nouvelle zone à explorer (Les Îles Brisées, un continent composé de six régions), la possibilité de faire progresser ses personnages jusqu'au niveau 110 et l'arrivée de nouveaux donjons et raids pour trouver de l'équipement de qualité.

Heureusement, il y a aussi quelques nouveautés.

La plus importante concerne l'introduction d'une nouvelle classe héroïque : le chasseur de démons. Il s'agit d'un combattant au corps à corps qui proposera deux styles de jeu : DPS (faire un maximum de dégâts) ou Tank (servir de bouclier pour ses camarades). A priori, cette classe ne sera disponible qu'à la condition de jouer un Elfe (de la Nuit pour l'Alliance, de Sang pour la Horde).

Cela faisait longtemps qu'une nouvelle classe héroïque était demandée par les joueurs. La toute première, le chevalier de la mort, a été dévoilée en 2007.

Blizzard annonce aussi un système d'honneur repensé pour les combats entre joueurs (PVP). C'est la seconde fois que le studio change son fusil d'épaule, signe que la bonne recette n'a pas encore été trouvée. L'entreprise espère bien que son nouveau principe, qui inclut un mécanisme de progression permettant de débloquer des compétences et des contenus spécifiques, marchera, cette fois.

Le principe des armes prodigieuses fait aussi son apparition. L'idée est la suivante : chaque classe, en fonction de sa spécialisation, pourra accéder à des armes légendaires issues de l'histoire de Warcraft. Leur puissance progressera en même temps que celle de votre personnage, avec la possibilité de personnaliser leur apparence et leurs capacités.

Blizzard remet également au goût du jour le principe des quêtes de classe, en permettant au joueur d'être le leader de leurs pairs (par exemple, si vous jouez mage, le jeu vous donnera l'impression de vous trouver au sommet de la hiérarchie des mages). Vous aurez accès à un domaine et à des sujets spécifiques. Certaines idées du fief, qui est apparu avec Warlords of Draenor, seront conservées.

Avec légion, Blizzard surfe aussi sur la nostalgie des joueurs en multipliant les références à l'histoire du jeu. Le retour de la "Légion Ardente", une armée démoniaque qui a laissé une vive empreinte dans les précédents volets du jeu, et d'Illidan Hurlorage, un personnage-clé qui a fait son apparition dès Warcraft 3 et fut au cœur de la deuxième extension de World of Warcraft, en sont la démonstration la plus criante.

Blizzard espère ainsi que cette stratégie, qui a très bien marché pour Warlords of Draenor, sera aussi payante pour Légion. Il faut dire que le studio en a bien besoin : après une remontée spectaculaire lui ayant permis de repasser au dessus de la barre des 10 millions de joueurs, World of Warcraft s'est écroulé au cours des derniers mois. des millions des joueurs sont partis.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos