Un nouveau sondage mené en Islande place le Parti pirate local en très bonne position, avec plus d'un tiers des sondés déclarant soutenir le mouvement. Mais les prochaines élections sont encore loin.

L'intérêt des Islandais pour le Parti pirate ne faiblit pas. Mieux, il progresse ! Sondage après sondage, toutes les enquêtes d'opinion menées au cours des derniers mois auprès de la population révèlent un vrai engouement pour la jeune formation politique. Et la dernière en date, conduite par l'institut MMR entre le 22 et le 30 juillet, confirme assez largement cette tendance.

Dans l'échantillon (956 personnes âgées de 18 ans ou plus), un peu plus d'un tiers (35 %) se déclare en faveur du Parti pirate islandais. Le Parti de l'indépendance arrive en deuxième position, avec 23,1 % des intentions de vote. Le Parti progressiste obtient la troisième place (12,2 %), devant le Parti des Verts et de la Gauche (10,2 %), des Sociaux-Démocrates (9,6 %) et du mouvement Avenir Radieux (4,4 %).

Divers sondages menés cette année ont placé à plusieurs reprises le Parti pirate dans le peloton de tête des formations politiques (comme celui réalisé par le principal journal du pays, Fréttablaðið) voire en première place (MMR en mars et Gallup en mai). Des résultats similaires ont aussi été obtenus dans d'autres enquêtes, notamment au mois de juin.

Les scores enregistrés par le Parti pirate sont évidemment de bon augure pour les futures batailles électorales, mais rien ne dit que l'enthousiasme des électeurs se maintiendra dans le temps. Rappelons en effet que la prochaine échéance est prévue pour 2017 avec les élections législatives, c'est-à-dire dans pratiquement deux ans. Le paysage politique islandais est susceptible d'évoluer en profondeur d'ici là.

Trois membres du Parti pirate sont aujourd'hui députés du parlement islandais, suite au scrutin de 2013 : il s'agit de Birgitta Jónsdóttir, Helgi Hrafn Gunnarsson et Jón Þór Ólafsson. Birgitta Jónsdóttir est la parlementaire qui a le plus d'expérience en politique, grâce à un précédent mandat.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés