Le dongle Matchstick sous Firefox OS ne restera qu'un beau projet sur le papier. Confrontée à des difficultés liées aux verrous numériques (DRM), l'équipe en charge du développement a finalement renoncé à aller plus loin. Les internautes qui ont financé le projet seront intégralement remboursés.

Le dongle Matchstick sous Firefox OS ne verra donc pas le jour. Dans un message publié lundi, l'équipe derrière ce projet renonce à aller plus loin. La raison ? Il existe actuellement des contraintes relatives aux mesures techniques de protection (DRM) qui sont insurmontables par les développeurs faute d'une recherche, d'une conception et d'une intégration suffisantes.

En conséquence, toutes les personnes qui ont participé au financement du dongle Matchstick bénéficieront d'un remboursement intégral via le système de paiement d'Amazon. L'équipe prévient toutefois : vu le nombre de contributeurs concernés, et puisqu'il s'agit d'un processus manuel, il faudra bien deux mois (donc jusqu'à fin septembre) pour que toutes les sommes soient restituées.

Le dongle Matchstick devait permettre de transformer n'importe quel poste de télévision en téléviseur connecté afin de pouvoir accéder à des contenus en streaming (tout comme le Chromecast, mais avec le souci d'utiliser un OS libre). Un projet de financement participatif a alors été lancé Kickstarter et a cartonné : plus de 470 000 dollars ont été récoltés alors que l'objectif était d'obtenir 100 000 dollars.

Initialement, cette clé HDMI devait commencer à être livrée au cours du mois de février. Mais, coup de théâtre, un report de plus de six mois sur le calendrier a été décidé afin de pouvoir intégrer les principales plateformes de VOD légales, mais qui imposent toutes de se conformer aux DRM pour diffuser des contenus audiovisuels. "Les DRM sont une barrière et sont devenus notre première priorité", expliquait alors l'équipe.

Malgré un délai supplémentaire, cet obstacle n'a pas pu être franchi. Et il faut croire que les développeurs n'ont pas eu le cœur de reporter encore une fois la livraison de six mois sans avoir la certitude de débloquer la situation. Cela aurait pu déclencher une crise ouverte avec les contributeurs, mécontents de ne pas pouvoir mettre la main sur un objet qui a reçu beaucoup d'argent pour voir le jour.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés