L'application de traduction visuelle de Google est capable de gérer 27 langues, permettant de comprendre des indications figurant sur une carte de restaurant, un panneau d'indication ou dans un journal. Si l'anglais reste une étape obligatoire (en tant que langue de départ ou d'arrivée), l'outil est très prometteur, notamment pour les touristes.

Avec son outil de traduction, Google est déjà capable de traduire à la volée les textes d'une langue à une autre, au fil de la saisie, mais aussi de sous-titrer automatiquement les vidéos sur YouTube dans un autre dialecte et de faciliter la discussion de deux personnes ne parlant pas la même langue. Certes, la qualité de la traduction n'est pas toujours au rendez-vous, mais le niveau progresse.

Avec l'application mobile, Google propose aussi une solution de traduction pour du texte imprimé (sur une carte de restaurant, dans un journal, sur un panneau d'information…), grâce à la technologie de la reconnaissance optique de caractères. Il suffit de lancer l'application, de pointer l'objectif de son téléphone vers ce que l'on souhaite traduire et le résultat s'affiche alors immédiatement.

Cerise sur le gâteau, la traduction apparaît à l'écran du smartphone en remplaçant le texte de la langue de départ par celui de la langue d'arrivée, donnant l'illusion que le menu, le journal ou le panneau a toujours écrit dans sa propre langue. En outre, le logiciel essaie de respecter le style appliqué au texte (police de caractère, italique, gras, etc). Magie de la réalité augmentée.

Disponible depuis le début de l'année, cet outil de traduction visuelle gérait déjà 7 langues : allemand, anglais, espagnol, français, italien, portugais et russe. Désormais, ce nombre passe à 27 avec le bulgare, le catalan, le croate, le tchèque, le danois, le néerlandais, le filipino, le finnois, le hongrois, l'indonésien, le lituanien, le norvégien, le polonais, le roumain, le slovaque, le suédois, le turc et l'ukrainien.

Ce type de technologie offre une aide considérable pour celui qui voyage à l'étranger et qui ne comprend pas ce qui est affiché devant lui. Un touriste pourrait ainsi savoir ce que disent les panneaux d'indication dans une gare par exemple. D'autant que le programme n'a pas besoin d'une connexion Internet pour marcher, ce qui évite de mobiliser son forfait mobile.

Un regret cependant : l'anglais reste une étape obligée en langue de départ ou d'arrivée. Il n'est pas encore possible de passer de l'allemand vers le français, par exemple. Mais à supposer que l'utilisateur maîtrise un minimum l'anglais, l'outil peut déjà être très utile.

La mise à jour est en cours de déploiement pour Android et iOS.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos