Après l'édition 2014, qui a connu une médiatisation exceptionnelle, le défi du Ice Bucket Challenge va faire son grand retour. L'association ALS, qui souhaite par cette opération sensibiliser l'opinion publique sur la maladie de Charcot, espère bien connaître le même succès cet été.

Vous vous souvenez du Ice Bucket Challenge ? Apparu l'été dernier, il s'agit d'un défi qui consiste à se filmer en train de se verser un seau d'eau glacée sur la tête et de désigner ensuite trois personnes pour qu'elles relèvent à leur tour ce challenge.

Au départ confidentiel, ce "jeu" est devenu un véritable phénomène médiatique avec la participation de plusieurs célébrités, à commencer par Mark Zuckerberg (le fondateur de Facebook). Propulsé par le caractère viral des réseaux sociaux, le Ice Bucket Challenge a très vite pris des proportions importantes.

Bien qu'en apparence stupide, le Ice Bucket Challenge cachait en fait une opération de communication visant à sensibiliser l'opinion publique des ravages provoqués par la sclérose latérale amyotrophique (SLA ou maladie de Charcot), qui entraîne la paralysie progressive des malades.

En parallèle, une campagne d'appel aux dons a eu lieu pour soutenir la recherche médicale. Au total, les dons ont atteint 115 millions de dollars aux USA grâce à la contribution de 2,5 millions de personnes, indique Slate, qui relaie au passage la manière dont les dons ont été répartis.

67 % des dons sont allés directement à la recherche médicale (77 millions de dollars). Le reste a servi dans l'accompagnement des patients et la mise à niveau des équipements et des infrastructures (20 %, soit 23 millions), dans la formation du personnel médical (8,6 %, soit 10 millions), dans la communication et le traitement des données (2,6 %, 3 millions) et dans les dépenses externes comme la gestion des dons (1,8 %, 2 millions).

Cette année, l'association ALS compte bien relancer le défi du Ice Bucket Challenge au cours du mois d'août et renouveler son appel aux dons. Reste à savoir si le succès sera au rendez-vous ou si le buzz de l'an dernier n'a été qu'un phénomène ponctuel, aujourd'hui passé de mode.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés