Microsoft publie un outil qui permet de bloquer ou masquer les mises à jour dans le cadre du programme Windows 10 Insider Preview. L'entreprise américaine fait l'objet de vives critiques pour sa nouvelle politique en matière de mises à jour, qui seront imposées dans l'édition familiale de Windows 10.

La nouvelle avait fait grand bruit la semaine dernière. Questionné sur le processus de mise à jour prévu pour Windows 10, Microsoft avait annoncé la couleur : les particuliers n'auront pas la liberté de choisir les correctifs et les services complémentaires à installer sur le système d'exploitation. Seuls les clients professionnels auront la possibilité d'ignorer les mises à jour, par exemple si elles risquent de nuire à leurs activités.

"Le contrat de licence de Windows 10 exige que la Mise à Jour Automatique soit permise pour faire en sorte que nos clients restent en sécurité et pour fournir Windows en tant que service", expliquait alors la firme de Redmond.

Cette annonce illustrait alors l'évolution de ce que représente Windows aux yeux de Microsoft : un service, plus qu'un logiciel. l'usager paie pour y accéder et en profiter, mais ce faisant, il doit accepter les évolutions de la plateforme ou renoncer à l'utiliser. C'est cette logique du SaaS (Software as a Service) que l'on retrouve ailleurs, par exemple dans la suite bureautique avec Office 365.

CACHER OU BLOQUER DES MISES A JOUR

Cette stratégie est aujourd'hui ébréchée. Des internautes signalent en effet que l'entreprise américaine fournit depuis peu un outil qui permet de cacher ou bloquer des mises à jour ou un pilote pour Windows dans le cadre du programme Windows 10 Insider Preview.

Sur la page décrivant la procédure à suivre, Microsoft écrit ainsi : "dans Windows 10 Insider Preview, votre appareil est maintenu constamment à jour avec les dernières fonctionnalités et les derniers correctifs. Les mises à jour sont installées automatiquement, sans avoir besoin de sélectionner quelles sont les ajouts qui sont nécessaires ou non".

Or, Microsoft reconnaît que les mises à jour peuvent parfois poser problème. "Dans de rares cas, un pilote précis ou une mise à jour en particulier peut causer temporairement des soucis avec votre appareil, et dans ce cas vous aurez besoin d'un moyen pour éviter que le pilote ou la mise à jour en question se réinstalle automatiquement la prochaine fois que des mises à jour Windows sont installées".

WINDOWS 10 PREVIEW… ET WINDOWS 10 ?

Une question se pose néanmoins : l'outil est annoncé pour les participants du programme Windows 10 Insider Preview. La version finale du système d'exploitation, qui fera ses débuts cette semaine auprès du grand public, pourra-t-elle aussi avoir y accès afin de permettre aux utilisateurs de sélectionner plus finement ce qu'ils veulent ou ne veulent pas installer sur leur ordinateur ?

ZDNet pense que ce sera le cas. Quoiqu'il en soit, l'approche nouvelle de Microsoft illustre l'un des débats en matière de sécurité informatique : Windows étant un système d'exploitation très répandu dans le monde, il constitue de fait une cible de choix pour les pirates : si les patchs étaient imposés sans tarder, le nombre d'incidents que l'on sait pourtant traiter reculerait mécaniquement.

Mais ce qui vaut pour les correctifs ne vaut pas forcément pour les fonctionnalités additionnelles, surtout lorsqu'elles peuvent être perçues comme indésirables. En outre, est-ce qu'il est judicieux, au nom de la sécurité, de céder le contrôle de son environnement informatique à une société, en lui laissant le champ libre d'installer ce qu'elle veut, au risque de ne plus être maître de son poste ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés