Personnage complexe, Steve Jobs fascine autant qu'il agace. Malgré sa disparition il y a quatre ans, le fondateur d'Apple fait encore l'objet de certains projets artistiques mais aussi de documentaires. L'un d'eux, réalisé par un cinéaste primé aux Oscars, promet un discours critique sur l'ex-PDG.

Depuis sa disparition en 2011, Steve Jobs a fait l'objet d'un certain nombre de représentations artistiques. Le fondateur d'Apple apparaît ainsi dans des longs-métrages, des romans graphiques, des récits biographiques et même une pièce de théâtre. Certains de ces projets doivent d'ailleurs arriver cette année, comme le film réalisé par Danny Boyle avec Michael Fassbender dans le rôle-titre.

À cette liste déjà conséquente (en effet, rares sont les entrepreneurs américains à bénéficier d'une telle attention), il faut aussi ajouter les multiples documentaires déjà sortis ou sur le point de l'être. L'un d'eux a été tourné par Alex Gibney, un cinéaste qui s'est forgé une solide réputation en remportant l'Oscar du meilleur film documentaire pour Un taxi pour l'enfer.

Le documentaire, baptisé Steve Jobs : The Man In The Machine, sortira le 4 septembre.

Une diffusion a toutefois été organisée lors du festival américain SXSW le 14 mars dernier. Et manifestement, le propos sera loin d'être hagiographique. La première bande-annonce proposée laisse apercevoir un film qui dressera un portrait critique de celui qui a mis sur pied l'une des entreprises high-tech les plus puissantes du monde.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos