Depuis l'arrivée ce printemps du contrat Creative Commons Zéro et de la marque du domaine public, des centaines de milliers de photographies ont opté pour ces nouvelles licences.

Le succès des nouvelles licences de Flickr se confirme. Trois mois après leur apparition sur le site spécialisé dans le partage des photos, le nombre de clichés utilisant le contrat Creative Commons Zéro (CC 0) ou la marque du domaine public a dépassé la barre des 754 000. Début avril, la plateforme en comptait six fois moins, avec "à peine" 130 000 photographies au compteur.

Si l'on regarde plus en détail, c'est la marque du domaine public qui rencontre le plus de succès puisqu'il y a plus de 551 000 contenus recensés. Le contrat Creative Commons Zéro figure quant à lui sur plus de 200 000 images envoyées par les internautes.

De tous les contrats mis à disposition par l'association Creative Commons, la licence CC 0 est la plus permissive. Celle-ci entraîne en effet la renonciation d'un maximum des droits du titulaire de la photo – dans la limite de ce qui est prévu par la loi – dans l'optique d'être le plus proche possible du domaine public.

Pour sa part, la marque du domaine public  signifie que l'œuvre qui l'utilise "a été identifiée comme libre de restrictions connues selon les lois du droits d’auteur, y compris tous les droits affiliés et connexes". Flickr précise que cette marque peut concerner des œuvres dont les droits ont expiré, qui ne sont pas éligibles à la protection du copyright ou dont l'auteur ne remplit pas certaines conditions.

Outre ces deux choix, Flickr propose les autres contrats de Creative Commons (qui peuvent nécessiter, selon les cas, de respecter la paternité, de ne pas poursuivre un but lucratif, de laisser l'oeuvre sans modification et de partager ces conditions à l'identique) ainsi que la mention plus classique « tous droits réservés » pour ceux ne désirant pas participer au mouvement de la libre diffusion.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés