LG Electronics prévoit de dépenser plus de 820 millions d'euros au cours des deux prochaines années pour augmenter sa capacité de production d'écrans flexibles. L'entreprise sud-coréenne s'attend à une hausse de la demande.

Comme d'autres entreprises, LG profite des salons high-tech pour épater la galerie en donnant un aperçu de son savoir-faire technologique. Dans le domaine des écrans par exemple, la firme sud-coréenne a dévoilé en 2013 un écran OLED flexible de 5 pouces pensé pour les mobiles ainsi que des téléviseurs OLED à écran souple un an plus tard (l'un des modèles peut d'ailleurs presque s'enrouler sur lui-même).

Mais entre la présentation d'un prototype tout droit sorti d'un laboratoire de R&D et la commercialisation d'un produit pour le grand public, il y a parfois un monde. LG n'y échappe pas : aujourd'hui, rares sont les produits de la marque à disposer de ce type de technologie. Dans le secteur des mobiles, LG n'en propose que deux le G Flex et le G Flex 2. Et encore : il ne s'agit "que" d'écrans incurvés. Ils ne sont pas souples.

Cela étant dit, le groupe sud-coréen veut manifestement accentuer ses efforts. D'après les informations du Wall Street Journal, un investissement considérable de près de 824 millions d'euros sur deux ans est prévu par la société. Cette enveloppe doit servir à construire une nouvelle usine de production d'écrans flexibles, notamment en vue de répondre à la demande qui doit augmenter dans les années à venir.

Rappelons que la division de LG dédiée aux écrans (baptisée LG Display) ne travaille pas seulement pour la société-mère. Elle fournit aussi pour d'autres groupes, en particulier pour Apple, qui est très présent sur le marché des terminaux avec ses gammes iPhone et iPad.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés