Un consortium de plusieurs constructeurs allemands a conclu un accord de principe avec Nokia pour acquérir son service de cartographie Here Maps. L'opération, si elle est finalisée, atteindrait 2,5 milliards d'euros.

Dans le cadre de sa réorientation en direction des infrastructures de réseau et des télécoms, qui se traduit notamment par l'acquisition du groupe français Alcatel-Lucent, Nokia souhaite se délester de certaines activités périphériques qui ne sont pas considérées comme stratégiques. Ainsi, la firme finlandaise est en train d'étudier la cession de Here Maps, qui est son service de cartographie.

Cette possibilité a conduit plusieurs entreprises, qui tiennent à avoir leur propre service de cartographie pour ne pas dépendre des outils de Google, à ouvrir des discussions avec Nokia pour négocier une vente. On sait par exemple que la société de voitures de tourisme avec chauffeur (VTC) Uber a avancé le montant de 3 milliards de dollars pour acquérir Here Maps.

Au final, ce serait un consortium allemand regroupant Audi, BMW et Daimler qui aurait remporté la mise, selon les informations du Wall Street Journal. Une personne proche du dossier indique en effet qu'un accord de principe entre les industriels germaniques et Nokia a été conclu pour leur céder Here Maps. Ces derniers paieraient 2,5 milliards d'euros si la vente est finalisée.

Toujours selon cette source, Audi, BMW et Daimler n'auraient pas l'intention de se réserver l'exclusivité de Here Maps. D'autres constructeurs pourraient être invités (via sans doute un accord de licence) à l'utiliser, afin que le service de cartographie atteigne une certaine masse critique pour résister face à Google Maps. Sont cités Renault, PSA Peugeot Citroën, Ford, Toyota, Fiat et General Motors.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés