L'enseigne de grande distribution E.Leclerc lance une formule d'abonnement pour écouter de la musique en ligne. Baptisée Réglo Musique, elle est très similaire aux offres de la concurrence. Aucun accès gratuit financé par de la publicité n'est proposé.

Et un de plus ! Alors que le secteur du streaming compte déjà une pléthore d'acteurs, l'enseigne de grande distribution E.Leclerc se lance à son tour dans la bataille en présentant une formule d'abonnement pour écouter de la musique sur Internet. Dévoilé en fin de semaine dernière, le forfait – baptisé Réglo Musique – est très similaire aux offres proposées par la concurrence.

À la différence des autres plateformes, le service concocté par E.Leclerc ne propose aucun accès gratuit financé par la publicité : il n'existe qu'un seul abonnement, facturé 9,99 euros par mois.

Mais afin de pousser les internautes à découvrir Réglo Musique, le groupe français a mis en place plusieurs stratagèmes commerciaux. D'abord, il offre le premier mois d'abonnement (ce que d'autres font déjà). Ensuite, un geste est fait pour les clients de E.Leclerc détenteurs de la carte de fidélité, avec l'octroi chaque mois d'un bon de réduction de 4 euros, jusqu'en décembre 2015.

Concernant le service lui-même, on ne sera pas perdu : deux applications (une pour iOS, l'autre pour Android) sont proposées et les fonctionnalités générales sont identiques à celles que l'on trouve ailleurs : mode hors ligne, synchronisation des titres, haute qualité d'écoute, stations de personnalisées, listes de lecture…

E.Leclerc n'en est pas à son coup d'essai dans le marché numérique. L'année dernière, l'enseigne présentait une offre de télévision par Internet baptisée RégloTV. Facturée 4,99 euros par mois, elle propose un bouquet initial de plusieurs chaînes qui peut ensuite être enrichi à la carte avec des chaînes supplémentaires, un accès pour des films à la demande, etc.

Il y a quelques années encore, une offre de cette nature aurait certainement bousculé le marché du streaming français. Mais aujourd'hui, alors que la concurrence (qui par ailleurs déjà bien installée dans le paysage musical) propose peu ou prou la même chose, qu'est-ce que peut mettre en avant l'offre imaginée par E.Leclerc pour séduire les internautes ? On se le demande.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés