Uber a de grands projets dans le domaine de la cartographie. La preuve : la société de VTC vient de signer un accord avec Microsoft qui prévoit notamment le transfert d'une centaine d'ingénieurs spécialisés dans ce domaine.

Uber met un pied dans le secteur de la cartographie en ligne. La société de voitures de tourisme avec chauffeur (VTC) vient en effet de conclure un accord avec Microsoft pour lui racheter certaines de ses activités et organiser le transfert d'une partie de ses effectifs. Au total, Uber va pouvoir renforcer son personnel avec une centaine d'ingénieurs justement spécialisés dans cette discipline.

En recrutant d'un coup une centaine d'employés hautement qualifiés, Uber vient de révéler à quel point il voit la cartographie comme un secteur stratégique pour son activité. Il est clair que la firme n'aurait jamais embauché autant de monde si elle n'avait pas un plan de vol bien précis. Car même si les termes de l'accord sont restés confidentiels, on peut raisonnablement penser que la dépense est élevée pour Uber.

On connaissait depuis un petit moment l'intérêt de la société de VTC pour la cartographie. Des sources du New York Times évoquaient début mai une offre de 3 milliards de dollars pour acheter Here maps, qui est le service de cartographie de Nokia. Le groupe finlandais envisage en effet de s'en séparer pour se recentrer dans les télécommunications et les infrastructures de réseau.

Manifestement, la proposition n'a pas convaincu Nokia de céder son actif à Uber puisque celui-ci s'est tourné vers Microsoft.

Spécialiste du transport de personnes, Uber projette de développer d'autres services comme la livraison et l'aide au déménagement. À plus long terme, l'entreprise imagine déjà se passer des chauffeurs, en faisant appel à la place à des "robots" (en fait des systèmes embarqués) pour conduire des voitures autonomes. Toutes ces activités ne peuvent se passer d'un service de cartographie.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés