A Wimbledon, les spectateurs reçoivent instruction de ne pas dégainer leur téléphone pour prendre en photo ou en vidéo les échanges des spectateurs, de peur qu'un flux Periscope ne se cache parmi les vidéastes amateurs.

Les spectateurs du tournoi de tennis de Winbledon ne pourront pas sortir leur téléphone mobile pour immortaliser les échanges de balle sur gazon. Le Telegraph rapporte que All England Lawn Tennis Club (AELTC), qui organise l'événement le plus prestigieux du Grand Chelem, a édicté une règle pour les spectateurs qui interdit explicitement de sortir son téléphone mobile pour filmer les parties. La règle aurait été décidée en réaction à la diffusion de vidéos en direct sur des applications comme Periscope, qui permettent à chacun de retransmettre en live ce qu'il voit à partir d'un simple téléphone mobile.

L'AELTC cherche ainsi à protéger les droits d'exclusivité qu'elle vend à des chaînes de télévision du monde entier, alors que les spectateurs deviennent désormais des concurrents des cameramen officiel. Ce n'est qu'une extension de règles qui existaient déjà, par exemple aux Jeux Olympiques, où il est déjà interdit depuis plusieurs éditions de publier des photos ou des vidéos sur internet.

Certes, les vidéos filmées depuis un mobile sont très loin d'avoir la qualité d'un flux officiel filmé avec de multiples caméras haute-définition parfaitement situées autour du terrain, mais les applications comme Periscope ont l'avantage d'être gratuites pour qui regarde les vidéos.

Le mois dernier, le patron de Twitter avait semblé se réjouir du piratage d'un match de boxe via Periscope, alors que la société menace officiellement de suspendre les comptes de qui utilise Periscope illégalement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés