Le tribunal correctionnel de Paris a condamné onze internautes dans le cadre du procès visant les membres du groupe GGTeam. Un seul a été condamné à de la prison ferme. Ils devront payer solidairement 110 000 euros de dommages et intérêts. Le groupe GGTeam était réputé pour fournir des contenus en DivX sur eMule.

C'est une affaire vieille de dix ans, qui vient de connaître son épilogue. Ce mercredi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné onze individus dans le cadre du procès concernant les membres du groupe GGTeam. Un seul a été condamné à de la prison ferme, avec une peine de six mois mais aménageable. Les dix autres s'en sortent mieux, avec du sursis (trois mois pour neuf d'entre eux, un mois pour le dernier).

Poursuivis pour de la contrefaçon par des ayants droit, les prévenus devront également verser ensemble plus de 110 000 euros de dommages et intérêts (soit 10 000 euros par personne). C'est un montant assez élevé, mais qui reste autrement plus raisonnable que les sommes réclamées par les parties civiles. En effet, celles-ci atteignaient plusieurs millions d'euros.

L'histoire de GGTeam remonte à l'époque où eMule rencontrait un succès très important auprès des adeptes du partage sur les réseaux P2P. En 2005, le parquet de Paris avait marqué les esprits en procédant à l'arrestation de trente personnes (dont deux Suisses) dans une opération visant les groupes spécialisés dans la diffusion illicite de films en DivX.

Pour les ayants droit comme pour les autorités, la neutralisation de ces groupes, bien mieux organisés dans la distribution illégale de contenus que des pirates isolés aux capacités plus limitées, s'est imposée comme une priorité. Ils sont en effet beaucoup mieux organisés et sont dans une logique de compétition et de recherche de notoriété. C'est à qui aura mis tel film ou tel série le premier sur Internet.

Dans le cadre de l'affaire GGTeam, les poursuites visant les prévenus portaient sur près de 11 800 liens permettant de récupérer des œuvres avec eMule. Ces liens étaient diffusés essentiellement sur des forums spécialisés regroupant des petites communautés.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés