La fondation Wikimédia a pris des mesures supplémentaires pour contrer les activités de la NSA. La connexion HTTPS est désormais généralisée à l'ensemble du trafic Wikipédia et des projets frères, afin de neutraliser la surveillance de masse.

Wikimédia maintient le cap. Dans l'optique de casser la surveillance de masse exercée par la NSA, et qui profite en particulier des insuffisances du protocole de communication HTTP (Hypertext Transfer Protocol) en matière de sécurité, la fondation vient d'annoncer vendredi la généralisation du chiffrement pour l'ensemble du trafic se produisant sur les projets dont elle a la charge.

"Aujourd'hui, nous sommes heureux d'annoncer  que nous sommes en train de mettre en œuvre le protocole HTTPS pour chiffrer tout le trafic Wikimedia. Nous allons aussi utiliser le mécanisme HTTP Strict Transport Security (HSTS) afin de se prémunir contre les efforts visant à casser le trafic HTTPS pour intercepter ensuite le trafic", explique la fondation dans un billet de blog.

"Avec ce changement, les quelques 500 millions de personnes qui comptent sur Wikipédia et ses projets frères chaque mois seront en mesure de partager le savoir du monde de façon plus sûre", ajoute-t-elle. Cela vaut donc aussi bien pour ceux disposant un compte sur l'encyclopédie que pour les simples visiteurs, mais aussi pour n'importe quelle version du projet (anglophone, francophone, etc).

"Nous croyons que le chiffrement rend le web plus fort pour tout le monde. Dans un monde où la surveillance de masse est devenue une menace sérieuse pour la liberté intellectuelle, les connexions sécurisées sont devenues essentielles pour protéger les utilisateurs tout autour du monde", continue Wikimédia.

Depuis les premières révélations d'Edward Snowden sur les activités de la NSA, la fondation Wikimédia n'a pas mâché ses mots ni ménagé ses efforts contre la dérive des services de renseignement. Très vite, elle a annoncé la couleur en plaidant pour la généralisation de la connexion HTTPS et en encourageant l'utilisation de certains outils comme le module HTTPS Everywhere et le réseau TOR.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés