Avec le projet Internet.org, Facebook a l'intention de fournir un accès à Internet aux 4 milliards d'habitants qui ne sont toujours pas connectés. Le réseau social a donc imaginé plusieurs solutions pour y parvenir. Toutefois, le coût de certaines pistes a manifestement réfréné les ardeurs du site communautaire.

Facebook s'est-il montré trop sûr de lui avec son projet Internet.org ? En tout cas, le réseau social accumule les difficultés depuis quelques temps. Alors qu'il est déjà la cible de vives critiques à cause des importantes restrictions d'usage imposées dans le cadre de son initiative (il ne s'agit que d'un Internet au rabais, puisque seule une poignée de sites peut être consultée gratuitement par les populations défavorisées), le site est aussi obligé de revoir ses autres prétentions à la baisse.

Selon les sources de The Information, Facebook ne misera finalement pas sur les satellites pour fournir une connexion à Internet dans les régions du monde qui ne peuvent compter sur des infrastructures adéquates. Manifestement, c'est le coût du projet, évalué à un milliard de dollars, qui a conduit le site à renoncer à se lancer dans une telle aventure. Cela étant, le projet Internet.org n'est pas abandonné pour autant. Facebook a peut-être vu trop grand avec les satellites, mais d'autres pistes sont à l'étude.

À l'heure actuelle, le réseau social mise sur les drones HALE (Haute Altitude Longue Endurance). Au cours du premier trimestre, un test a eu lieu au Royaume-Uni pour évaluer un prototype de drone solaire. Bien que certaines informations n'aient pas été communiquées (comme la durée du vol ou son trajet), Facebook assure que l'essai a été une réussite.

Actuellement, les recherches de Facebook s'orientent vers un drone en forme d'aile volante dont l'envergure est supérieure à certains avions de ligne (elle dépasse les 35 mètres) mais dont le poids reste relativement maîtrisée : le drone ne pèserait pas plus lourd qu'une voiture. Afin d'éviter les voies aériennes empruntées par les vols commerciaux, le drone, dont l'endurance serait de plusieurs mois, opérerait à une altitude supérieure à 60 000 pieds (soit plus de 18 kilomètres).

D'après les statistiques collectées par l'Union internationale des télécommunications, qui est une agence spécialisée de l'ONU, 4 milliards d'habitants dans les pays en développement ne sont toujours pas connectés. Sur le milliard ou presque d'individus vivant dans les pays les moins avancés, 851 millions n'utilisent pas l'Internet. Une initiative comme Internet.org vise à résorber cette fracture, en réfléchissant à des solutions inédites.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés