Estimant qu'une startup copiait son design pour proposer des claviers pour smartphone, BlackBerry l'a attaquée en justice. Les deux parties ont trouvé un accord : la startup n'a plus le droit de proposer ses accessoires pour les terminaux dont l'écran est inférieur à 7,9 pouces. Au-delà, elle est libre de le faire.

La startup Typo Products ne pourra plus continuer la commercialisation de ses claviers pour smartphone, sous peine d'être à nouveau poursuivie par BlackBerry. C'est ce qu'a annoncé l'entreprise canadienne en début de semaine. Dans son communiqué, le groupe ajoute qu'un accord a été trouvé avec Typo Products, permettant ainsi aux deux parties de régler leurs différends juridiques.

Le conflit entre BlackBerry et Typo Products remonte à 2014. À l'époque, la startup souhaitait vendre un clavier sous forme d'étui pour smartphone, avec la promesse de fournir une meilleure expérience que celle délivrée par le clavier s'affichant sur l'écran tactile. En outre, l'utilisation de ce clavier physique offrait un autre avantage : celui de libérer l'espace occupé normalement par le clavier virtuel.

Le problème, c'est que le design du produit vendu par Typo Products est très proche de celui utilisé par BlackBerry pour ses propres claviers : clavier noir, caractères blancs, touches biseautées dans le coin… il n'en fallait pas davantage pour conduire la firme canadienne à considérer qu'il s'agissait-là d'un plagiat de son design (que l'on retrouve par exemple sur le Q10).

Dans le cadre de l'accord conclu avec BlackBerry, Typo Products s'engage à ne pas proposer son produit pour les appareils dont la diagonale d'écran est inférieure à 7,9 pouces (ce qui inclut, outre les smartphones, les phablettes et même les tablettes de petite taille). En revanche, BlackBerry ne s'oppose pas aux activités de Typo Products pour les produits de plus grande dimension (7,9 pouces ou plus).

L'on peut toutefois imaginer que Typo Products a toujours la possibilité réinvestir le marché des terminaux dont l'écran est inférieur à 7,9 pouces, à condition de proposer un accessoire dont le design n'est pas aussi ambigu que le modèle actuel.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés