Le navigateur web Yandex, d'origine russe, passe en version bêta. Cette nouvelle étape est l'occasion pour le logiciel d'accueillir plusieurs nouvelles fonctionnalités, allant de la navigation privée aux suggestions de recherche, en passant par la vérification des sites et la prise en charge de nouvelles langues. Numerama fait le point.

Depuis la sortie de la version alpha en novembre dernier, le développement du navigateur web Yandex s'est principalement concentré sur trois points spécifiques : l'internationalisation du logiciel, avec la prise en charge de quinze langues (dont le français), l'arrivée d'un mode de navigation "furtif" et la mise en place d'un système de vérification des sites

NAVIGATION PRIVÉE

Pour cela, Yandex s'appuie sur un programme développé par AdGuard et dont le code source est publié sur GitHub. En haut à droite du navigateur se trouve une icône en forme de flèche grisée. Celle-ci permet d'accéder à la liste des réglages pour bloquer les traqueurs publicitaires connus, les widgets des réseaux sociaux (notamment ceux de Facebook) ou encore les cookies tiers.

L'option, baptisée Stealth Mode, permet aussi d'activer Do Not Track. Celui-ci communique aux annonceurs le souhait de l'internaute de ne pas être pisté et ces derniers doivent en théorie respecter ce choix. Parmi les autres réglages, on trouve la possibilité de masquer son agent utilisateur, son adresse IP (de façon partielle, en réalité) et sa provenance ("référent").

Cliquez sur l'image ci-dessous pour la voir en grand :

VÉRIFICATION DES SITES

Concernant la navigation sûre, Yandex explique que chaque site nuisible qui est identifié lors de l'indexation quotidienne de plus de 30 millions de pages web est enregistré dans la base de données de l'entreprise, située dans le cloud. Lorsqu'un internaute veut accéder à un site, l'adresse est comparée automatiquement avec la base de données pour savoir s'il y a un risque à y accéder.

Le cas échéant, un message d'avertissement peut alors être envoyé à l'internaute.

Lorsque la navigation privée est active, Yandex précise que ce n'est pas l'adresse complète du site qui est envoyée pour vérification, mais une portion de celle-ci sous une forme hachée pour ne laisser qu'une empreinte dont le code n'aura plus de signification particulière.

SUGGESTIONS DE RECHERCHE

Outre la possibilité de choisir un moteur de recherche lors de la configuration du navigateur (trois sont proposés par défaut, dont Google et Bing, mais l'usager peut en choisir un autre), Yandex donne des suggestions de recherche qui évoluent au fil de la frappe. L'internaute n'aura alors plus qu'à cliquer sur l'un des termes proposés ou l'écrire entièrement.

Yandex justifie l'activation par défaut de ce mécanisme par les avantages qu'il confère, même s'il constitue un risque relatif du point de vue de la vie privée (le navigateur partage en effet les requêtes passées par les internautes, afin que les moteurs de recherche puissent savoir quels sont les mots-clés populaires pour les partager ensuite avec d'autres qui auraient les mêmes centres d'intérêt).

L'option peut toutefois être désactivée dans les réglages, tout comme celles autorisant l'envoi des rapports de crash aux développeurs et les problèmes de navigation ou dans les suggestions de requêtes. Yandex indique qu'il est préférable de les laisser activées afin de permettre aux équipes en charge du développement du navigateur de connaître rapidement l'origine d'un problème.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés