Napster a demandé à UBS Investment Bank d’évaluer des « alternatives stratégiques » pour son avenir. « Notre objectif est d’augmenter l’appréciation des actionnaires, ce qui pourrait conduire à un nouveau partenariat stratégique ou à la vente de l’entreprise mais dans tous les cas nous nous concentrons toujours en priorité sur la croissance de Napster« , a précisé Chris Gorog, le président de Napster.
Au troisième trimestre 2006, l’ancien leader du P2P mondial reconverti dans la musique marchande avait annoncé la perte de 7 % d’abonnés, mais une réduction des pertes financières et une augmentation des ventes. Le chat électronique perd du terrain face à eMusic, deuxième du marché grâce à l’absence de DRM sur ses fichiers musicaux. Depuis le rachat de Loudeye par Nokia, les analystes attendent qu’un grand acteur de la téléphonie s’empare de Napster. Ericsson est perçu comme l’un des candidats les plus sérieux.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés