L'éditeur Kana, qui possède les droits d'exploitation de Naruto pour la France, publiera les chapitres de la série dérivée, Naruto Gaiden, en même temps que la parution japonaise. Il s'agit de contrer le piratage du manga, en collant au plus près de la sortie nipponne, afin de couper l'herbe sous le pied des équipes de scantrad.

Dans l'optique de limiter le piratage des séries TV, les chaînes de télévision et les sociétés de production ont décidé de changer leur fusil d'épaule : désormais, certaines séries TV américaines sont diffusées presque simultanément dans d'autres pays. C'est par exemple le cas de Game of Thrones, dont les épisodes sont proposés en version sous-titrée 24 heures après leur retransmission aux USA.

"Nous pensons que la clé pour combattre le piratage est de rendre les contenus comme Game of Thrones disponibles à l'international le plus rapidement possible", déclarait Jeff Cusson, l'un des cadres de HBO. Cet avis est partagé par Orange, qui propose le service US+24. Il s'agit, selon l'opérateur, "d'une alternative très attractive au piratage" puisqu'elle règle le problème de l'indisponibilité des programmes.

LES MANGAS ET LES SCANS

C'est cette logique que l'on retrouve aujourd'hui dans l'édition du manga. L'éditeur Kana, qui dispose des droits d'exploitation de Naruto pour la France, annonce que la série dérivée Naruto Gaiden sera proposée en "simultrad" chaque semaine à partir du 27 avril. Tous les lundis, un nouveau chapitre sera proposé, en collant au plus près de la publication japonaise dans le magazine Weekly Sh?nen Jump.

Chaque chapitre sera vendu 0,49 euro et sera disponible sur plusieurs plateformes légales de téléchargement (Amazon, Fnac et Izneo). Il n'est pas précisé si les chapitres seront verrouillés par des mesures techniques de protection (DRM) pour éviter leur diffusion après l'achat.

L'objectif derrière le simultrad est bien de contrer avec une traduction professionnelle le travail bénévole effectué par les fans, qui traduisent et éditent des pages de mangas depuis le japonais ou l'anglais afin de les proposer gratuitement aux internautes francophones, sans rémunération pour les auteurs. Car il est vrai que la qualité des traductions des fans laisse parfois fortement à désirer.

UNE INITIATIVE QUI N'EST PAS ISOLÉE

Le principe du simultrad n'est pas nouveau. Comme le relève ActuaLitté, une application dédiée a été lancée l'été dernier par Kana sur iOS pour permettre aux fans de Naruto de suivre les aventures de Naruto et de ses amis au même rythme que la parution japonaise, tout en restant dans les clous de l'offre légale. Visiblement, le concept a été jugé suffisamment pertinent pour être poursuivi aujourd'hui.

La publication simultanée avec l'édition nipponne est testée par d'autres éditeurs, comme Pika. Également spécialisée dans le manga, la maison d'édition propose depuis le 9 mars de suivre L'Attaque des Titans au même rythme que les lecteurs japonais (avec un décalage de quelques jours, le temps de traduire, éditer et publier). Les chapitres sont vendus 0,99 euro.

( photo : C BY-NC-ND EG Santos )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés