La vente probable de l'outil de cartographie Here Maps devrait attirer certains des principaux rivaux de Google, qui cherchent à ne pas dépendre de ses services. Parmi les noms qui circulent figurent Apple, Amazon, Facebook et Alibaba.

Avec la fusion à venir entre Nokia et Alcatel-Lucent, la nécessité de conserver un service de cartographie n'est plus aussi prégnante qu'avant. L'activité de la future entreprise sera en effet centrée sur les télécommunications et les infrastructures de réseau. Dès lors, la question de l'avenir de Here Maps se pose ouvertement. Ce que fait d'ailleurs Nokia, dans le cadre d'un réexamen stratégique.

Mais à supposer que Nokia souhaite vendre effectivement Here Maps, quelle société serait prête à l'acquérir ? Quelques noms circulent déjà depuis quelques jours, dont le spécialiste des voitures de tourisme avec chauffeurs (VTC) Uber, la société de capital-investissement américaine Hellman & Friedman et un groupement de plusieurs industriels allemands (BMW, Audi, Daimler).

À cette liste de candidats potentiels, qui reste officieuse, il faudra probablement ajouter trois grandes entreprises américaines (Amazon, Apple et Facebook) ainsi que le groupe chinois spécialisé dans le commerce en ligne Alibaba, selon des informations rapportées par Bloomberg et le magazine allemand Manager Magazin.

Nokia Here représente une alternative viable à Google Maps, en particulier pour les entreprises qui peuvent se retrouver en concurrence directe avec Google. Facebook utilise par exemple une carte fournie conjointement par Microsoft et Nokia pour afficher la géolocalisation de ses membres. De son côté, Apple a développé sa propre solution (Apple Maps) pour remplacer Google Maps.

Selon Forbes, la valeur de Nokia Here est estimée à 2 milliards d'euros mais l'entreprise nordique pourrait en obtenir au moins le double au regard de l'enjeu que représente la cartographie en ligne (et de la nécessité de ne pas dépendre de Google)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés