PayPal s'intéresse aussi aux moyens d'identification qui remplaceront peut-être le mot de passe. Pour le service de paiement en ligne, ces prochains systèmes utiliseront les informations du corps humain pour s'authentifier. Mais les pistes explorées s'avèrent très intrusives.

Le corps humain finira-t-il par remplacer le mot de passe ? En la matière, de nombreux systèmes utilisent les éléments biométriques (empreintes, visage, iris, gestuelle, voix, rythme cardiaque…) pour procéder à l'identification des individus. D'autres pistes s'appuient en revanche sur des dispositifs à placer sur la peau, comme un tatouage NFC, ou à introduire dans l'organisme (une pilule à ingérer).

C'est cette dernière piste qui intéresse aujourd'hui PayPal. Pour Jonathan LeBlanc, évangéliste au sein du service de paiement en ligne, l'identification via des éléments corporels, qu'ils soient naturels ou artificiels, est une perspective inévitable. La raison ? Les personnes ne parviennent pas à respecter les bonnes pratiques lorsqu'elles créent un nouveau mot de passe.

LAXISME SUR LES MOTS DE PASSE

"Tant que les mots de passe resteront le moyen standard pour identifier vos utilisateurs sur le web, ces derniers continueront d'utiliser "laissezmoientrer" ou "motdepasse123" pour sécuriser leur compte, et continueront d'être offusqués lorsque leurs comptes seront compromis", a-t-il argumenté. Dit autrement, ce serait le laxisme des internautes qui oblige PayPal à imaginer des systèmes plus intrusifs.

Il est difficile de donner tort à Jonathan LeBlanc. Beaucoup internautes utilisent en général un seul et même mot de passe pour l'ensemble de leurs activités sur le net et la plupart du temps celui-ci ne satisfait pas les règles du genre (longueur, complexité…). Cependant, la culpabilité est partagée avec les services en ligne, qui n'obligent pas suffisamment leurs usagers à faire preuve de rigueur.

PILULES, PUCES, IMPLANTS…

Pour remplacer les mots de passe, à quoi pense PayPal ? Diverses pistes sont explorées, mais l'évangéliste précise que cela ne veut pas dire que l'une d'entre elles sera suivie : il y a la reconnaissance par empreinte veineuse, par fréquence cardiaque, par mesure du glucose. Cette vérification pourrait s'appuyer sur plusieurs contrôles différents, afin de renforcer le niveau de sécurité.

Comme Motorola, PayPal a aussi mentionné des dispositifs à ingérer, injecter ou greffer. Il a par exemple été avancé l'idée d'une pilule contenant un appareil qui serait alimenté en énergie par l'acide de l'estomac, ainsi que le principe d'une puce de silicium très fine à placer sous la peau. Il a même été question de placer un implant cérébral.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés