TF1 est préoccupé par la politique anti-piratage de Facebook. Selon la chaîne de télévision française, le réseau social américain ne fait pas assez pour empêcher l'upload de contenus audiovisuels protégés par le droit d'auteur.

Les relations entre Facebook et TF1 vont-elles se dégrader dans les années à venir, à cause du droit d'auteur ? C'est le risque qu'a évoqué en filigrane Sébastien Frapier, le directeur des affaires juridiques de la chaîne de télévision, à l'occasion de l'assemblée générale annuelle. Au cœur du problème figure la politique anti-piratage du réseau social, que TF1 juge très insuffisante.

"Depuis 2014, Facebook a ouvert une application qui permet d'avoir beaucoup de contenus vidéos" sur son site. Le problème, selon Sébastien Frapier, cité par l'AFP, c'est qu'elle n'est pas accompagnée d'un "système de filtrage". Par conséquent, le site communautaire est devenu par la force des choses "une plateforme très importante de contenus cinématographiques et audiovisuels".

En 2011, TF1 et Facebook ont tissé des partenariats dans la vidéo. De la "VOD sociale" a été expérimentée pour louer des contenus et favoriser la recommandation entre usagers. Quelques mois plus tard, c'est la diffusion sur Facebook de certaines séries américaines 24 heures après leur projection aux USA qui a été testée par les deux entreprises. Des projets qui n'ont plus cours aujourd'hui.

La suite pourrait donc se jouer devant les tribunaux. En la matière, TF1 a déjà bataillé contre Dailymotion et YouTube.

Dans un premier cas, l'affaire s'était dénouée en justice, avec la condamnation du site français à 1,2 million de dommages et intérêts au profit de la chaîne pour des vidéos de ses programmes qui avaient été téléversées par des internautes et laissées en ligne malgré les mises en demeure. Dans l'autre cas, un accord a été conclu pour mettre fin aux actions judiciaires

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés