La société BitTorrent Inc annonce la sortie de Maelstrom en version bêta. Il s'agit d'un navigateur qui permet de consulter des pages web en utilisant les spécificités du P2P. Au lieu de passer par des serveurs centralisés, les ressources sont situées sur les postes des usagers, qui se connectent entre eux.

Évoqué pour la toute première fois l'été dernier, Maelstrom est un projet très singulier. Il s'agit d'un navigateur web mis au point par la société BitTorrent Inc qui se veut différent des logiciels actuels. Sa philosophie repose en effet sur les principes du modèle pair à pair (P2P), que les adeptes du téléchargement connaissent bien s'ils sont familiers du protocole BitTorrent.

Concrètement, il s'agit d'utiliser le modèle P2P pour la navigation, c'est-à-dire pour consulter, publier et diffuser des informations en ligne. Actuellement en cours de développement, Maelstrom est entré ces jours-ci dans une phase de bêta ouverte, ce qui signifie que n'importe qui peut expérimenter le navigateur web ; à condition d'utiliser Windows, seul O.S actuellement supporté (mais la version Mac arrive).

Dans les faits, le développement de Maelstrom n'est pas parti d'une feuille blanche. Le programme repose en fait sur le logiciel libre Chromium, comme de nombreux autres navigateurs web (Google Chrome et Opera, pour ne citer que les deux plus connus). C'est pour cette raison que l'interface de Maelstrom ne devrait pas dépayser tous les internautes, contrairement à des projets plus audacieux, comme Yandex.

De base, Maelstrom fonctionne comme un navigateur web classique. Vous pouvez entrer www.numerama.com dans la barre d'adresse et y accéder comme si vous utilisiez Firefox ou Internet Explorer. En fait, son intérêt est la prise en compte des liens fondés sur le format Magnet, qui sont utilisés par exemple par des plateformes de recherche de fichiers BitTorrent, comme The Pirate Bay.

Le format Magnet permet une distribution décentralisée, entre pairs d'un même réseau. Comme nous l'écrivions alors, le lien Magnet contient simplement la signature unique d'un fichier .torrent. C'est ensuite au client BitTorrent de récupérer son contenu. Maelstrom fonctionne ainsi, en se focalisant sur les pages web plutôt que sur des œuvres.

Fondamentalement, le principe de Maelstrom est de connecter les internautes les uns aux autres pour qu'ils s'échangent des contenus en ligne – en l'occurrence des pages web – plutôt que de passer par des serveurs centralisés. Mais encore faut-il que les sites et les contenus soient distribués de cette façon là. Or pour l'instant, rares sont les ressources à être concernées.

Sur la page d'accueil de Maelstrom, on ne recense qu'une vingtaine de sites ayant une adresse de type bittorrent://. Une situation qui devrait être très transitoire, car la société BitTorrent Inc affirme que son projet a conquis 10 000 développeurs et 3500 producteurs de contenus. C'est là tout l'enjeu : pour qu'un navigateur décentralisé séduise, il faut que des contenus à distribuer entre usagers existent.

Selon nos premiers tests, la vitesse d'affichage des pages est assez rapide. Une fois que l'on demande l'accès à une page distribuée, Maelstrom cherche à se connecter au lien Magnet associé. Ensuite, la page est téléchargée. Si ce projet vous intéresse, vous pouvez vous rendre à cette adresse et obtenir Maelstrom.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés